La corrida, course des fêtes par excellence

Rédaction

jeudi 3 janvier 2019

Vous n’avez sûrement pas échappé à une affiche vantant les mérites d’une corrida dans votre région. Et pour cause, ces courses sur route ont la côte en cette période de fêtes. Retour sur ce phénomène populaire qui a profité de l’essor croissant du running.

Pour la plupart des coureurs, l’hiver est associé à un entraînement moins intense et à une période de préparation pour les objectifs de printemps. Si le cross-country porte souvent une image élitiste, c’est la corrida qui tient la dragée haute des épreuves populaires en fin d’année. Pour ne pas risquer l’indigestion entre la dinde de Noël et les bulles du nouvel an, rien de tel que de prendre le départ de l’une de ces courses festives.

Les origines de la corrida

Rassurez-vous, les participants ne sont pas lâchés face à un taureau pour tenter de sauver leur peau. Si la corrida évoque au premier abord les toreros et leurs fameux combats controversés, le terme signifie avant tout « course » en portugais et espagnol. Son association à la course à pied est née au Brésil, avec la Corrida de Sao Paulo, dont la première édition remonte au 31 décembre 1925. Le principe ? Un rendez-vous divertissant pour passer le cap de la nouvelle année en courant ou en dansant. Aujourd’hui légendaire, l’épreuve perdure et a fait des petits dans le monde entier.

Festif et convivial

En France, les corridas « pédestres » se sont développées dans les années 1970-1980 sur le même principe qu’au Brésil : esprit de carnaval, concerts, animations, déguisements … Elles s’organisent de jour comme de nuit et leurs distances, rarement homologuées, varient souvent entre 5 et 15 kilomètres.

Les corridas connaissent un vrai succès et s’intègrent parfaitement au développement d’un sport plaisir moins axé sur la performance. Elles plongent les coeurs de ville dans une ambiance de kermesse, bien aidées par la magie de Noël, où la pression du chrono est mise de côté pour profiter d’un moment convivial entre amis ou en famille. Il n’est pas rare d’y croiser des sapins décorés vivants, des marées de pères Noël, de petits lutins fougueux ou même des poussettes lorsque toute une fratrie décide d’en profiter. Une occasion amusante de courir ensemble sans le sérieux d’une course sur route classique.

Des dates incontournables

Plus d’une centaine de corridas animent le mois de décembre dans tout l’hexagone. Si elles conservent toujours leur connotation festive pour faire perdurer la tradition, elles s’ouvrent aussi aux athlètes avides de performance. Ainsi, certaines proposent deux épreuves dans l’événement pour satisfaire le plus grand nombre : un course « fun » et une course « compétition » pour jouer avec le chrono histoire de finir l’année en beauté. C’est notamment le cas de ces deux rendez-vous majeurs de la région parisienne.

La Corrida de Houilles - Organisée chaque dernier dimanche de décembre depuis 1972, c’est la plus ancienne corrida de France. Cette institution associe fête et haut niveau en proposant, en plus d’une course ouverte à tous, l’un des 10 Km les plus rapides du monde avec les meilleurs de la discipline. Pour preuve, le franco-suisse Julien Wanders y a remporté l’épreuve des as l’an dernier et battu le record de France en 28’02.

La Corrida de Noël d’Issy-les-Moulineaux - Rendue célèbre pour sa course des Mères et Pères Noël qui réunit plusieurs milliers de coureurs chaque année, la Corrida d’Issy-les-Moulineaux propose aussi un 10 Km très dense qui attire de nombreux athlètes régionaux de bon niveau.

Si vous voulez profiter des fêtes, vous savez ce qu’il vous reste à faire !