Prêt pour votre objectif de l’année ?

Rédaction Poitiers

samedi 23 mars 2019

Prêt pour votre objectif de l'année ? 

Allié puissant et pourtant bien souvent négligé, la diététique pourrait bien être le petit coup de pouce pour réaliser vos plus belles performances. 

Les bonnes pratiques

Pour préparer un objectif il y a trois phases distinctes : 

- l'avant effort 

- le pendant effort

- l'après effort.

Le corps n'a pas les mêmes besoins dans chacune d'entre elles. 

L'avant effort

Prenons un exemple concret : le fameux « mur du marathon »
Il correspond, sur le plan physiologique, à une baisse importante des stocks de glycogène musculaire (réserve de sucre à visée énergétique). Aussi, plus les stocks sont importants au départ, plus l’arrivée du mur s’éloigne ! Il est donc conseillé d’augmenter ses apports glucidiques les trois jours précédant une épreuve longue.

La maltodextrine sert de complément nutritionnel dont l’objectif unique est d’enrichir la ration alimentaire en glucides, donc en énergie facilement utilisable par l’organisme. La maltodextrine est bien tolérée par l’organisme, il existe peu de retours négatifs sur son assimilation (pas de troubles digestifs). 

Le "gatosport" a été conçu spécialement pour fournir aux athlètes l’apport glucidique indispensable avant un effort long. Il contient du glucose et du fructose en quantités importantes, qui lui confèrent une absorption progressive et donc un apport énergétique prolongé.

 

Pendant l'effort

On retrouve très souvent trois types de gels :

- Les gels énergétiques  : apport énergétique pendant l’effort. = > A prendre pour répondre aux besoins énergétiques.tout au long de la course

- Les antioxydants : apport énergétique et antioxydant (= vitamines & oligoéléments) pendant l’effort. = > A prendre en prévention d'une défaillance musculaire pendant la course .

- Les gels "anti-coup de pompe" ou "coups de fouet" : apport énergétique et tonifiant (souvent caféïne + vitamines) pendant l’effort. = > A prendre à l’approche d’une difficulté, en cas de fatigue brutale ou en fin de course.

En ce qui concerne les boissons, elles améliorent la réhydratation, contribuent à maintenir la performance et participent au métabolisme énergétique.
Il en existe deux types :

La boisson antioxydante classique :

- réhydrate l’organisme

- apporte l’énergie glucidique nécessaire au travail musculaire ;

La boisson longue distance :

- réhydrate l’organisme

- apporte l’énergie glucidique nécessaire au travail musculaire

- prévient la dégradation des protéines musculaires pendant l’effort de longue durée

Après l'effort 

Il existe plusieurs produits de récupération (crèmes, boissons, barres etc), qui suivent un axe commun : leur composition est riche en Magnésium, Protéïnes (BCAA), Sodium et sels minéraux. Leur objectif principal est de combler les pertes en réserves énergétiques et sels minéraux liées à l'effort, et de reconstruire les cellules musculaires abîmées par l'effort. 

Nous reviendrons plus en détails sur cette dernière phase et sur les nombreuses cures de récupération existantes car elle ne sollicite pas systématiquement les mêmes processus physiologiques.

 

Pour davantage de précisions et de conseils rendez vous dans votre magasin Foulées Poitiers.