10 CONSEILS POUR COURIR L’HIVER

Rédaction

jeudi 13 décembre 2018

Non, le réchauffement climatique n’a pas encore terrassé l’hiver. Les températures baissent, il fait nuit tôt, le temps maussade se fait plus insistant et la courbe de votre motivation bat de l’aile. Voici quelques conseils pour survivre à l’hiver.

1. Courez en groupe

Ensemble, on est plus fort. En club d’athlétisme ou avec vos amis, faites vos footings et séances à plusieurs. C’est l’une des clés de la motivation, surtout en période hivernale, lorsque la nuit, le froid et la pluie mettent à mal votre envie. En groupe, vous n’aurez plus le choix, il faut y aller !

2. Courez plus pour manger plus

Maintenir un entrainement régulier l’hiver, c’est aussi profiter des fêtes de fin d’année sans complexes. A vous les dindes, bûches de noël et plateaux de fruits de mer ! Inversement, le corps consomme plus à l’effort et vous avez besoin de vous alimenter plus régulièrement l’hiver. Un cercle vertueux n’est-ce pas ?

3. Fixez-vous des objectifs hivernaux

Le printemps est encore loin, alors pourquoi se presser ? Pour rester motivé, planifiez votre entrainement autour d’échéances hivernales. Cocher un cross, une course sur route ou un trail blanc dans votre calendrier vous aidera à maintenir le cap jusqu’au retour des beaux jours.

4. Sortez couvert

L’hiver est un vrai casse-tête : on a peur d’avoir trop froid, trop chaud, on se couvre trop ou pas assez. Privilégiez des couches et sous-couches que vous pourrez retirer si nécessaire et dans lesquelles vous conserverez votre liberté de mouvement. Les vêtements techniques de type « seconde peau » seront de précieux alliés. N’oubliez pas également de protéger les extrémités sensibles au froid (bonnet, cache-cou, gants…).

5. Apprenez à courir de nuit

La nuit, un nouveau terrain de jeu s’offre à vous. Les sensations de vitesse sont décuplées et la visibilité est affaiblie. Privilégiez des vêtements réfléchissants et prévoyez une lampe frontale si votre parcours est peu éclairé. Soyez attentifs aux éventuels dangers au sol. Pour vos séances de vitesse ou de seuil, repérez des espaces sécurisés, bien éclairés et avec peu de circulation pour courir sereinement.

6. Ne négligez pas l’échauffement

L’organisme est plus vulnérable l’hiver et le « moteur » mettra plus de temps à chauffer. Pensez à prendre le temps de bien vous échauffer avant chaque séance, d’allonger le footing et les gammes plus qu’à l’habitude. Préparez vos articulations pour augmenter progressivement votre chaleur musculaire.

7. Soyez plus progressifs dans vos séances

Abordez vos entrainements avec prudence, surtout lors de séances d’intensité par grand froid. N’hésitez pas à partir plus progressivement qu’à l’habitude, de jauger vos sensations en fonction de la météo et d’éviter ainsi des efforts trop brutaux qui pourraient causer des blessures.

8. Adaptez-vous aux conditions

Courir l’hiver, c’est aussi anticiper la météo pour prévoir un plan B. Remettez votre séance au lendemain si nécessaire et changez de lieu d’entrainement si le temps l’exige. En cas de pluie, évitez les pistes glissantes et privilégiez des chaussures crantées pour vos séances en nature.

9. N’oubliez pas l’hydratation

Avec le froid, la sensation de soif est atténuée. Pourtant, il est primordial de boire autant qu’en été. L’air froid occasionne d’importantes pertes d’eau et peut tout aussi bien entrainer de la déshydratation. Evitez de boire trop froid, cause de maux de ventre, et favorisez les boissons chaudes après l’effort.

10. Mettez à profit l’après-séance

Rentrer chez soi, prendre un douche et une boisson chaude, ce sont les petits bonheurs de l’hiver. Mettez cette fin de séance à profit pour prendre le temps de vous étirer et de pratiquer quelques exercices de renforcement musculaire. A noter que le home-trainer est aussi un bon outil de récupération l’hiver.

Bonnes sorties hivernales !

Retrouvez notre sélection pour l’hiver sur le shop et en magasin

Credit Photos : Remi Blomme